La Maille .

La Maille .
# En savoir plus sur la législation maritime et la dernière parution au journal officiel !! A lire sur Opale surfcasting , Merci Eric ! sur le lien ci après < http://www.opalesurfcasting.net/legislation/lamaille_-_une_application_android_pour_ne_pas_oublier_la_maille_article3004.html

Irlande

Irlande

Rechercher dans ce blog

Translate

lundi 25 février 2013

# On n'arrête pas les chercheurs !!

Hi all

en relation avec cet ancien post < voir les touches la nuit
pour ceux qui utilisent des écureuils pour voir les touches ou pour toutes  autres applications selon vos besoins voir la vidéo ci dessous !

Un grand merci à Bert : que vous pouvez retrouver sur son blog < http://lapêchedusud.blogspot.fr >

dimanche 24 février 2013

# Coup de coeur et coup de gueule ! ou l'inverse !!

Hi all

Je ne savais pas quel titre mettre à ce post !! il n'est pas de moi ! c'est Roro qui l'a écrit sur son blog "" http://www.blogger.com/blogger.g?blogID=7203793903379368963#editor/target=post;postID=8617236096980720263
Je ne pouvais pas me contenter de mettre un commentaire , l'homme écrit avec ses tripes d'amoureux de son pays ! de sa côte ! de ses passions := la famille et la pêche du bord ! Lisez le jusqu'au bout , après le coup de gueule vous y trouverez une narration qui ne peu vous  laisser indifférent ! du mopins je l'espère !! 



La mauvaise foi, la lutte pour le pouvoir ultime, nos parlementaires ivres de phrases scandaleuses qui se disputent comme des chiens...Voilà notre politique. Le parc des calanques est une bonne chose seulement voilà, Une lutte de pouvoir s'engage entre initiés pour conquérir la présidence du parc.Une question se pose, comment un parlementaire qui ne parle qu'à coup d'amendements ou de recours au tribunal administratif, qui ne respectent pas le droit à la parole de chacun peut savoir ce que nous attendons ? Comment ces gens peuvent me dire ce que je doit faire alors que eux même sont les premiers à bafouer le strict minimum. Regardez à quel point nous sommes loin du projet initial, c'est un vrai dialogue de sourd mais c'est le train train chez eux...
Plus jeune je croyais qu'être un "élu" était un aboutissement, je pensait bêtement que vivre à ce niveau de décisions représentait une sagesse investie par un intelligence ultime. Ma vision de ce monde était comme un grand nuage céleste où la bienveillance sur nos âmes était le seul mot prononcé, j'imaginais avec rage que leur décisions ne pouvaient pas être autre chose que la puissance d'une réflexion collective, mais il n'en est rien. Ce que nous attendons de ces gens qui ont des salaires mensuels qui frisent des sommets, des retraites acquisent à forte compensations, aient un peu de compassion pour nous pauvres contribuables. Nous attendons tous de ces hommes un comportement fier et humain sur nos vies qui sont déjà trop mises à contribution.
Au final quand on suit la chaîne parlementaire, on peut y voir des hommes qui se déchire sur des contentieux techniques où la soif de grimper sur l'édifice social est plus fort que la vie des gens. D'ailleurs tout ce côté humain est oublié, éludé, méprisé ? En les voyant se déchirer comme des malpropres et à s'envoyer ouvertement des insanités pour avoir le dernier mot on est en droit de se poser des questions, des questions de fond sur tout cet équilibre qui s'effondre à la moindre affaire publique. Notre monde actuel est en bascule car il n'a pas assez de recul sur l'ensemble de ses idées, le moindre fait est sujet à bataille juridique car quand pour la première fois j'ai assisté à une conférence publique sur le parc des calanques j'ai compris. Nous avons subi le discours d'un politicien généreux en phrases toutes faites pour faire passer un plan établi d'avance où la contribution humaine locale n'existe pas. 
Le GIP a considéré avant tout que tout intervenants dans le milieu des calanques étaient des braconniers, le pêcheur amateur en a pris pour son grade car il n'a pas de représentant à proposer, ce n'est pas le cas des plongeurs qui sont largement fédérés et encore mieux, les professionnels qui sont couverts par la toute puissante prud'homie.
Pourtant dans le plus grand secret, il y a des gens qui travaillent à contre courant pour faire fléchir de quelques degrés la puissance parlementaire pour que puisse voir une jour une sorte de repeuplement sous marins. Tout ce travail indescriptible ne se fera pas sans notre contribution. La contribution des pêcheurs, des plongeurs, des poseurs de filets, des gens et, bien sûr, de l'assemblée. Pour notre part nous ne pouvons parler que de pêche, il est urgent d'adopter une attitude qui impose le respect. Ne pas laisser sale à la fin d'une partie de pêche, ne pas garder des poissons trop petits ( sars, marbrés, daurades, loups) qui représentent les pêches de notre futur à tous...Ne pas vendre le poisson illégalement et surtout ne pas faire de stock dans le congélo car systématiquement destinés à la poubelle.

DSC04808
La pêche est un art difficile qui se transmet de générations en générations à nos proches, il n'est pas toujours simple de faire comprendre à nos futurs pionniers que la pérennité d'une activité se joue sur la gestion. Nos anciens avaient ce maître mot toujours en mémoire pour que jours après jours il puisse exister une continuité dans la passion, ceux qui ont dévié de ce commandement ont contribué à désertifier les eaux. D'ailleurs aujourd'hui à cause d'eux nous nous retrouvons face à une série de décrets qui sont à la veille de tout nous interdire, il faut réagir de toute urgence en agissant comme des adultes et non plus comme des viandards sinon, tout est perdu. Je vous rappelle qu'en vingt ans nous sommes passé dans un monde où la taille des poissons pris frise la correctionnelle, même les poissons de roche n'arrivent plus à avoir une taille correcte tant la pression de pêche est épouvantable. Ici je n'incrimine pas le pêcheur amateur qui doit faire avec ce qui reste, mais plutôt les pros qui ravagent avec leurs filets tout ce qui existe, les braconniers qui bousillent sans vergogne les juvéniles dans les frayères, les autorités qui s'en foutent parfaitement et pour la bonne cause vont aller plomber deux ou trois mecs par ans pour l'exemple.
Comme tous les mois de Février, je part avec ma petite troupe dans les calanques de Marseille, cela me permet de vérifier d'années en années la progression de mes loupiots et agrandir le champs des possibilités de mon garçon. Comme à chaque fois nous passons en revue les plantes aromatiques, les lieux qui portent un nom, les chemin de rocailles parsemés de cristaux, des arbustes couchés par des millénaires de Mistral et bien sûr la mer. La mer est le théâtre de convoitises où le poisson est le premier visé. Certains se demandent si ce fameux parc des calanques est officiellement ouvert, moi je dis que vu la circulation des plongeurs qui s'entrecoupe des poseurs de palangres mêlé aux ramasseurs de filets, je me dit qu'on est pas près de voir une évolution à tout ça.
les-pros-de-marseille.jpg
Là nous pouvons observer ce bateau qui ramasse ses filets qui ont été posés à moins de 20 mètres du bord ce qui correspond à la limite du sable et pour enfoncer le clou ce filet a barré tout l'accès aux poissons jusqu'à l'autre crique. Plus loin on peut voir des bateaux garés dans les iles où des plongeurs se déversent comme la marée du nord sur les plages pile là où il ya deux semaines des plongeurs se sont fait serrer et un pro attrapé sur le vif. En fait, tout les jours il y a la même chose aux mêmes endroits donc je vais considérer que vu que tout le monde s'en fout et ceux qui pillent les fonds ne sont désormais pas beaucoup dérangés, il n'y a pas de raison que je me prive d'une belle aventure avec mes enfants pour leurs beaux yeux.
Quand on pêche à la roche il faut surveiller quelques facteurs et faire une analyse profonde sur son propre comportement, le premier est de pêcher avec des hameçons dignes de ne prendre que les beaux sujets et pour cela il ne faut pas mettre plus petit que du 10 et deux empiles. Dans ce contexte il n'est pas rare de faire plusieurs doublés à la suite, le poisson multicolore est très présent et surtout il est de très belle taille ce qui va permettre de retrouver quelques émotions directes car il faut bien le dire, une girelle qui frise les cent grammes se débat convenablement pour mes enfants. Le second objectif est le nombre de poissons prélevés, inutile d'en prendre plus de cinquante individus ce qui va correspondre globalement à deux kilos et demi, avec ce volume il est normal de faire un délicieuse soupe de poissons pour cinq bons mangeurs. Au delà c'est du gaspillage car il faut compter cinq cent grammes de poissons pas personne pour s'en lever l'envie et comme je l'ai dit plus haut, le reste va au congélo et un an plus tard dans la poubelle...Par contre en faisant un petit tour par mon super marché préféré j'ai pu noter que le prix du kilo de poissons de roche est aux alentours des vingt euros, chez le poissonnier il faut compter quelques euros de plus et au vieux port encore un peu plus. Voilà une pêche fortement rentable dans la marmite car avec deux boites de mourons c'est l'assurance d'une belle aventure avec parfois de belles surprises à la clé...
Voilà nous sommes installés, le jour n'est pas encore de la partie mais tout en montant les cannes de mes enfants je surveille du coin de l'oeil mes deux autres cannes à pêche montées au bibi frais de chez Orlando et quelques tentacules de calmar. Lentement le jour fait son apparition derrière la baie de la Ciotat qui s'ébroue au loin mais les petits poissons ne sont pas encore réveilles, l'hiver c'est une peu ainsi car il faut un certain temps pour les sentir mais que cela ne tienne, le chocolat chaud dans le thermos restaure de la longue marche et les petits pains au lait finissent de décoller les paupières lourdes. Moi je suis affairé à examiner le coin le clope au bec, j'entends mon fils qui hurle de tout ses poumons:
-"Papa la touche sur la canne".
Je cavale comme je peut entre les dédales des roches tourmentées pour retrouver mes deux loupiots qui sautillent sous la canne placée en hauteur, l'écureuil est collé au blank et la scion est tordu,  le frein tourne continu dans un bruit de perceuse sans la percussion. Ho putain je prends en main à bout de bras et je ferre fermement persuadé d'avoir le poisson planté comme à l'école tant la touche est évidente. Ma foi dès le ferrage je sent bien que je n'ai rien au bout, je remonte ma ligne pour voir et je constate un bibi complètement disloqué par le milieu. Bon, je refait le montage et je bombarde de toute mes forces, je remet l'écureuil en place, je m'assoie à côté, je me roule une nouvelle clope...
Les poissons de roche s'éveillent, mes enfants vont commencer à remonter une multitude de très beau sujets qui vont aller directement dans un trou d'eau naturel, ils vont être gardés en vie jusqu'à notre départ, mon fils en "grand pêcheur" donne les premier rudiments à sa soeur...je souri...je suis bien car le bonheur ne tient pas à grand chose...
DSC04818

Vers midi c'est à nouveau la grosse touche qui assaille ma pauvre canne qui ploie comme un grand arc de cercle dans l'espace, je dis l'espace car je les aient mises en hauteur pour les voir de loin. Le moulinet tourne en continu quelques instants puis par saccades.  Mon premier rush ne va pas se reproduire car je vais laisser faire un peu en enlevant le témoin de touches et en ouvrant largement le pick-up. Il faut quelques minutes pour voir le fil qui se déroule librement dans le faible courant, là il n'y pas de doutes possible, le coco n'a rien vu venir... Je ferre dans un grand mouvement ample mais sans violence ce qui me permet de prendre contact avec le poisson, il tire fortement une fois le fil tendu, signe d'une belle prise. Mes deux gosses me rejoignent sous les clameurs et une longue remontée j'entame entrecoupée de rushs puissants et de tours de moulinets toujours aussi réjouissants. Je ne brusque pas le poisson et je laisse faire le scion meurtrier de ma nouvelle OLYMPUS trois brins qui absorbe avec aisance la puissance de ce beau  poissons piqué. Je cale le talon de la canne sur le ventre, elle est bien dans l'axe du combat et dès que cela m'est possible je donne quelques tours de manivelle tout en pompant, le poissons va tarder à venir et je présume qu'il est piqué sur une partie qui ne lui fait pas très mal. Il faudra cinq bonnes minutes pour voir briller ce poisson sous l'eau, il est tout rose donc c'est soit un pagre soit un pageot mais vu qu'il sonde tout en force je pense immédiatement au pagre. Il remonte avec peine à la surface car il se sert des roches immergées ultra coupantes du bord pour essayer de s'y cacher et éventuellement de couper le fil, je doit m'avancer pour qu'il puisse venir sans encombre, je voit un beau pageot qui est à bout de forces mais qui combat encore, je peut voir qu'il est piqué sur le bord des lèvres ce qui va être un quitte ou double lorsque je vais le remonter en poids. Bon, si je le laisse faire il va finir par se décrocher. J'ai avec moi tout le matos pour le relever sans problème, fil TRABUCCO qui supporte dix kilos malgré ses 25 centièmes et une canne de quatre mètres cinquante qui propulse cent cinquante grammes à une vitesse supersonique. Dans un mouvement mille fois répété je le décolle de l'eau avec aisance pour le faire atterrir dans ce fameux trou d'eau où tournent déjà une mulititude de poissons de roche.
DSC04830
Mon fils est le premier à l'immobiliser pour que sous aucun prétexte il ne puisse repartir vers la mer, ma fille tente d'envoyer un sms à sa maman pour lui signaler qu'elle va pouvoir se farcir un beau pageot d'un kilo trois. On a beau être égaux de devant dieux les filles et les garçons ne réagissent pas de même manière déjà petits...
Pour le reste c'est une longue marche du retour, les promeneurs joyeux sillonnent les chemins tortueux de nos calanques plus ou moins bien équipés, mes deux petits vont s'endormir dès les premiers mètres de route contre la vitre froide de la voiture sous l'épaisse couverture de notre " grande" aventure de ce jeudi, moi je souri de les voir complètement abandonnés à des rêves où la mer n'est pas uniquement un tiroir caisse pour eux, où le simple plaisir de vivre un truc puissant suffit à émerveiller une petite vie qui sera grande un jour...

    mercredi 13 février 2013

    Un siècle d'existence! toujours fidéle

    Quelques messages , un coup de téléphone !une météo favorable le rendez vous avec les copains  est fixé à 10h du matin au parking de Carnot  mais avant   Julo et moi faisons un crochet par Stella Plage  pour piquer une vingtaine de vers chacun  .                                                                                                               Nous en avons des congelés mais pas de frais , nous voulons  quelques vers frais  pour  décider une éventuelle moruette ,malgré  que l'on n'y crois plus ;mais ne sait-on jamais.

    Basse mer 8h30 pleine mer 13h18 vent Nord est coefficient de 106 tout cela n'annonce pas une partie de pêche poissonneuse mais il y a un mois que nous n'avons pas été à la pêche, et  l'attrait d'une journée ensoleillé en compagnie des copains nous a séduit . 

    Le matériel a été vite monté nous n'avons plus qu'à attendre la première touche , en attendant je vous présente mes joyeux comparses 

     en partant de la gauche Julo,Jean,Fred et Marcel pose pour la photo


    a mon tour d'être immortalisé sur la photo

    Ainsi vêtu nous dirions des cosmonautes ,mais il ne fait pas chaud -1° et le vent est assez fort ,ce qui n'incite pas trop les poissons à ouvrir la bouche ,mais je n'attendrai pas trop longtemps pour sortir mon premier triplé deux flets et une limande c'est plutôt prometteur 
    Dans un précédent article j' avais écris que l'ami Jean possédait une canne  en bois datant d'une époque qui est déjà loin derrière nous car cette canne  est âgée d'une centaine d'année à peu de chose à dire , son heureux propriétaire et ami l'emmène à chaque sorties ,et elle  prend toujours du   poisson.

    Quel scion mes amis ! cassera pas c'est sur et pourtant l'on détecte très bien les touches 

      des viroles d'une autre époque
     la question que je me pose de quelle bois était  faite  ces cannes indestructibles! quel était la marque qui produisait ces cannes à lancés .peut-être que jean saura -t-il nous apportés quelques éléments 
      
     pas trop chaud aux doigts pour décrocher les poissons 
     je n'aime pas trop prendre des loches souvent elles annoncent souvent le mauvais temps
     j'ai pris une dizaine de beaux flets ,beaucoup de limandes non maillées que j'ai remises à l'eau ainsi que quelques merlan Jean a fait jeu égal avec moi  cependant  nos trois amis qui était placé près de nous n'ont pas eu autant de chance que nous.

    le soleil est parti ,il y a une légère brune sur Boulogne ,la morsure du froid s'accentue  ,nous décidons de démonter le matériel puis de rentrer à la maison après avoir  passé une agréable journée avec un peu de poisson c'est déjà ça  ;  Il y aura des jours meilleurs mais il faut encore attendre un peu  l'essentiel  est d'avoir passé une belle journée entre copains .


    vendredi 1 février 2013

    # Comment fabriquer son trépied !

    Hi all
    Suite à une demande de renseignement , je me suis replongé sur mes trépieds , ce n'est pas toujours par économie , bien que celui qui est placé pour récupérer ou qui est adroit peut très bien tirer son épingle du jeu , et puis la satisfaction du fait soi même reste un plaisir !!



    Voila deux modèles que j'ai réalisés , celui de droite est une modification d'un modèle existant , que j'ai renforcé en mettant à la place du tube avant , une cornière et en modifiant le principe de la tête , voir les photos suivantes !










    Cliquer sur les photos pour zoomer ,



    modèle de gauche fait à partir d'une cornière de 30 et de 2 tubes inox de 18 , 1 morceau de tube carré qui supporte 35cm de fer plat alu pour faire la tête repose cannes , quelques vis , écrous et boulons et un peu de ruban guidoline pour la protection , 












    Le tube carré qui supporte la tête repose canne , coulisse pour donner de la hauteur au cas où !



    une fois replié , il ne tient pas plus de place qu'une canne , l'écartement est maintenu par 2 cordes en nylon et un mousqueton qui peuvent aussi servir pour pendre un seau en cas de besoin , pourquoi de la corde ? pour sa simplicité et son poids ! 1kg530 !!  la hauteur des pieds 1m75 .

    si vous avez besoin de plus de détails  , les commentaires sont là pour poser vos questions !

    Vous pouvez voir également les modifications sur un autre trepied :en cliquant sur les liens ci dessous !

    Modification 1

    Modification 2 !